Urbanisme & Terres agricoles

Retour


Pour le maintien des terres agricoles Logo_Plaine du Var (06)_NON_Transfert du MIN à La Baronne ©c06 
DES TERRES, PAS D'HYPERS ! 

Aujourd’hui, la question de l'artificialisation des sols par le bétonnage, goudronnage, ... par le mitage se pose tout autant, si ce n’est plus qu’hier.

Qui n'a pas remarqué "dans les campagnes de nouvelles habitations, ou encore de nouvelles zones d’activité industrielles ou commerciales, entraînant avec elles l’arrivée de réseaux d’eau, d’électricité et des aménagements qui les accompagnent." 

Qui n’a pas remarqué "l’apparition, de-ci de-là, de nouveaux ronds-points, de nouveaux parkings provoquant petit à petit et par touches successives, une hausse globale de l’artificialisation et de l’imperméabilisation des sols ?"

"Peu à peu, les villes et le mitage progressent sur les terres, provoquant une consommation des terres et un recul de l’activité agricole. L’usage des espaces est révélateur des activités humaines. L’augmentation de la population dans les villes et de manière plus globale le déplacement des activités entraînent avec eux des besoins nouveaux : besoin de logement, besoin de transports, nouvelles activités économiques…"

"On voit ainsi se développer partout, sans vision d’ensemble, un grignotage progressif des espaces agricoles : mitage de l’espace par des habitations individuelles, artificialisation des sols par les centres commerciaux et leurs accès et parkings attenants, ou encore par les infrastructures de transport…"

La France est fortement touchée même si, en apparence, on voit beaucoup de vert, de champs et de forêts entre chaque ville. Dans les faits, l’artificialisation a fait disparaître entre 40.000 et 90.000 ha de surfaces agricoles par an entre 2000 et 2014. Cela équivaut à la surface moyenne d’un département tous les 7 ans, à un stade de football toutes les 5 minutes, ou un potager de 25 mtoutes les secondes.

———

Sources :

  • [1] Rapport de l’Observatoire national de la préservation des espaces agricoles (Oncea) datant du 15 mai 2014.
  • 2014-05-ONCEA - Panorama de la quantification de l'évolution nationale des surfaces agricoles

En savoir plus : 

urbanisme-terres-agricoles
La disparition des terres les plus fertiles et la mise en péril du commerce de proximité

En réalité, certains l'ont déjà compris, peu le savent, il s'agit à travers l'Opération d'Intérêt National qui englobe le déplacement du M.I.N., d'urbaniser dans un premier temps la partie qui se situe au sud de La Plaine du Var jusqu'au niveau de St Isidore, soit sur près de 4 km le long de la future voie de 40 m de large.