Contactez-nous
Pétition pour la préservation des terres agricoles de la Plaine du Var & Contre le déplacement du M.I.N 

 

Le site est en cours de modification. Merci de votre compréhension

Néonicotinoïdes : une menace pour les abeilles

Stop neonics abeillesMalgré le fait que les pollinisateurs ne soient pas les cibles des néonicotinoïdes, ils peuvent y être exposés et y sont particulièrement sensibles.

Les voies d’exposition des pollinisateurs aux néonicotinoïdes sont multiples.
Ils peuvent y être confrontés par voie orale en ingérant le pollen, le nectar et le miel après sa fabrication. Cette contamination peut se faire par le biais des fleurs des cultures traitées ou de celles des terrains environnants du fait de la diffusion des néonicotinoïdes dans le sol. Ils sont atteints par contact direct lorsque les néonicotinoïdes sont pulvérisés ou par les rejets de poussière lors du semis de graines enrobée.

Il est possible que les abeilles soient aussi affectées du fait de la contamination de leur environnement (sol, eau, composés végétaux). Les abeilles sauvages y sont particulièrement sensibles puisqu’elles nichent la plupart du temps dans le sol et construisent leur nid à partir d’éléments végétaux.

Les effets toxiques des néonicotinoïdes ne se résument pas seulement à la mort immédiate des pollinisateurs :

Les doses létales entraînant la mort des abeilles ne sont que rarement atteintes par voie orale (via le pollen et le nectar) sur les cultures traitées par enrobage de semences mais peuvent l’être sur les cultures traitées par pulvérisation ou irrigation.

Le contact direct aux poussières d’enrobage durant le semis est mortel. 

Le pollinisateur peut succomber après exposition ou ingestion chroniques de doses sublétales.

Plus problématiques encore sont les effets sublétaux caractérisés par une multitude de symptômes. Les capacités motrices et comportementales des abeilles sont perturbées entraînant leur dépérissement à long terme. 

Des synergies ont pu être observées entre des néonicotinoïdes et d’autres pesticides ou des agents pathogènes.
Peu d’études ont été menées sur les abeilles sauvages. Néanmoins, tout porte à penser qu’elles sont également affectées voire davantage du fait de leur petite taille.

URL SOURCE : http://www.pollinis.org/neonicotinoides-et-pollinisateurs-ce-que-dit-la-science/

Appel de Pollinis pour la sauvegarde des abeilles, de la Nature et de la Vie [12-2014]

Comment les abeilles sont sacrifiées, et avec elles, l'avenir alimentaire de toute la population, pour servir les intérêts des multinationales agrochimiques.
# STOP NEONICS !

Signez la petition en ligne

 

Dernières actualités :

  • Le 19 mars 2015, lors de sa conférence de presse annuelle, l'Unaf (Union nationale de l'apiculture française) a dénoncé le « double langage du gouvernement » concernant l'amélioration de la santé des abeilles. 
    • Mortalité des abeilles : L'Unaf dénonce le « double langage du gouvernement En savoir plus ...
  • L'interdiction le 19 mars 2015 par l'Assemblée nationale en première lecture de la loi sur la biodiversité, contre l'avis du gouvernement, des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes, à compter de janvier 2016, fait réagir. 
    • Néonicotinoïdes/Abeilles : L'interdiction en 2016 votée par les députés fait réagir En savoir plus ...
  • Au chapitre des surprises, qui ne survivront peut-être pas à la suite du débat parlementaire, figure l'interdiction, à compter de 2016, des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes, via un amendement des socialistes Gérard Bapt et Delphine Batho, voté contre l'avis du gouvernement, et qualifié de « grande victoire » par les écologistes. 
    • Biodiversité : Large adoption du projet de loi à l'Assemblé [24-03-2015] En savoir plus ...

 

Voir aussi :

Lien externe ens [Pétitions]

Lien externe ens [Comment lutter contre le frelon asiatique, gros prédateur de nos amies les abeilles ?]

 

Autres informations :

Les apiculteurs ont poussé un cri d’alarme confrontés à l’hécatombe dans leurs ruchers. Plusieurs facteurs seraient en cause : une utilisation excessive de pesticides (1er pays européen avec 70 000 à 120 000 tonnes par an), le frelon asiatique qui décime les colonies, le varroa, les OGM.

Abeille


Fleche nature feuille retour


P n’imprimer que si cela est nécessaire

©2014-2015 association-capre06

Date de dernière mise à jour : 29/03/2015